Home
  • Home
  • Lockout à l’ABI: Donald Martel se fait médiateur

Lockout à l’ABI: Donald Martel se fait médiateur

2 février 2018


Donald Martel a entrepris des démarches visant rapprocher les parties et créer des conditions favorables à une résolution du conflit de travail à l’Aluminerie de Bécancour.

Le député de Nicolet-Bécancour a tour à tour eu des échanges avec la direction de l’ABI et le président du syndicat, Clément Masse à qui il a demandé de faire une proposition à la partie patronale.

Celui-ci s’est montré ouvert tout en ne voulant pas se commettre sans avoir l’aval de ses instances. Selon le député de Nicolet-Bécancour, la direction de l’Aluminerie s’est montrée réceptive à prendre connaissance de cette offre.

Mais comme le président du syndicat voulait d’abord avoir l’assurance que l’employeur serait à la table pour recevoir une éventuelle contre-offre, Donald Martel lui a alors offert d’écrire une lettre au PDG d’Alcoa lui demandant des garanties en ce sens. La lettre du député a été expédiée le jour même. Si les conditions du syndicat étaient respectées, son président pourrait alors accepter de soumettre à ses instances la demande de Donald Martel de présenter une contre-offre.

«Ce que j’essaie de faire, c’est vraiment de provoquer une rencontre pour que les discussions soient relancées», explique le député, qui rappelle qu’il n’y a eu aucun échange depuis que le lockout a été décrété le 11 janvier.

«Je n’ai pas voulu faire de politique avec ce dossier-là. C’est un dossier extrêmement sérieux. Ça touche les travailleurs, ça touche les familles, les commerçants et les sous-traitants», a conclu le député de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

 


, , , ,

Share