Home
  • Home
  • Lockout à l’ABI : timide ouverture de la direction

Lockout à l’ABI : timide ouverture de la direction

9 février 2018


Les rencontres de vendredi à Québec entre la ministre du Travail et les parties impliquées dans le conflit de travail à l’Aluminerie de Bécancour (ABI) semblent avoir porté fruit. Dominique Vien a tour à tour rencontré les parties syndicales et patronales. Dans une brève déclaration à l’issue des deux rencontres, la ministre laissé entendre que la direction est désormais disposée à retourner à la table de négociations en présence du conciliateur Jean Nolin. Écoutez Mme Vien dans l’extrait audio qui suit:

À sa sortie de sa rencontre avec la ministre, plus tôt en journée, le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau, avait soulevé la question de l’absence de mandat de négocier de la part des deux multinationales qui se partagent la propriété de l’ABI. (audio ci-joint)

Dans un communiqué, la direction de l’Aluminerie de Bécancour se montre moins explicite que la ministre. Elle se dit «ouverte à recevoir les idées du syndicat sur la façon d’améliorer fondamentalement la manière de travailler ensemble. ABI doit augmenter sa productivité afin d’être plus compétitive et réussir à long terme.

Durant les négociations, la condition de l’usine s’est considérablement détériorée. La direction d’ABI a pris les mesures nécessaires pour protéger ses gens et ses actifs après que le syndicat ait rejeté son offre», peut-ont aussi y lire.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois,  a réagi avec un mélange d’espoir et  de prudence à ce développement, comme en témoigne cet extrait audio:

La ministre Dominique Vien a indiqué que conciliateur devait communiquer avec les parties dès vendredi


, , , ,

Share